mercredi 2 août 2017

Du bout du pinceau 3

Mea culpa comme dirait l'autre... Mais pour ma défense, un emploi du temps très chargé entre le boulot d'Ankama pour Gamakna où j'enchaîne les illustrations les unes derrière les autres (du visuel à venir pour la rentrée, j'en ferais un très gros billet de blog) et pas mal de projets persos en développement (là aussi des choses à venir dont une publication dans un bouquin prévu pour octobre.... mais j'en dis pas plus, ce sera là aussi la surprise !) Donc tout ceci donc pour vous dire que je ne me repose pas sur mes lauriers (faudrait essayer ce truc-là, ça a p'têt des vertus pour le sommeil...), et que même si vous me reprochez la fréquence de mes publications sur ce blog, avouez quand même que lorsque j'en mets, je vous sers pas la petite portion dans une misérable barquette mais bien la grande avec la totale, le Bicky, les couverts et la boisson comprise (Les adeptes des baraques à frites "made in Belgium" comprendront cette métaphore). La preuve encore une fois  ci- dessous, avec une série de réalisation et leur wip. Allez, je vous laisse, je sens que je vous lasse un peu et que l'envie de vous en mettre plein les yeux vous démange.

N'hésitez pas à partager ce billet de blog sur vos réseaux sociaux et autres.

Bonne visite et encore merci de me suivre.

P.S. : Bonnes vacances aussi en passant ! Ok, ok, là je files...

> Parkchester Basket Party :

Aquarelle Winsor & Newton - Pinceaux Cotman 0,1 et 3 - Papier Canson Aquarelle 300 gr.
(Petite intervention numérique sur le fond au final pour obtenir un dégradé plus homogène)
N'hésitez pas à cliquer sur les visuels pour les apprécier dans une meilleur taille


> En route pour le marché aux épices :

Aquarelle Winsor & Newton - Pinceaux Cotman 0,1 et 3 - Papier Canson Aquarelle 300 gr.

> Petite acrobate des indes :

Aquarelle Winsor & Newton - Pinceaux Cotman 0,1 et 3 - Papier Canson Aquarelle 300 gr, feutres.

> Grise Flamme :

Aquarelle Winsor & Newton- Gouaches - Pinceaux Cotman 0,1 et 3 - Papier Canson classique.

lundi 29 mai 2017

Gamakna 1 - Le stylet a chauffé !

Gamakna 2 étant déjà en route et prévu pour la fin du mois de juin, il serait p'têt temps que je vous présente les réalisations du numéro 1 sorti début Mai... En gros, pas mal de choses pour Dofus étant donné qu'une mise à jour assez conséquente est en cours de réalisation et qu'elle vous sera livrée vers la fin du mois de Juin. Il s'agit d'une refonte complète de la zone de Sidimote avec toutes ses différentes parties. Un travail de titan réalisé par les équipes graphistes, charadesign, décor. Ensuite du Wakfu pour l'ascension du Mont Zinit, lieu mythique du Monde des Douze... Donc du visuel, beaucoup de visuels, et j'ai pas été avare sur ce coup-là !
Je vous laisse découvrir :
Sacrieur de Kali - Wakfu - Mont Zinit [Réalisation via A.I. & photoshop]
Blairox - Wakfu - Mont Zinit [Réalisation via A.I. & photoshop]
Zone volcanique de Sidimote, éclaireur Ouginak - Dofus [Réalisation via A.I. & photoshop]
Détail du décor
Wip pour la réalisation de l'éclaireur Ouginak
L'éclaireur Ouginak
Fantôme en bordure du Cimetière - Dofus [Réalisation via A.I. & photoshop]
Travail du décor
Recherche pour le fantôme sur référence du sprite de jeu
Illu du Fantôme
Ensuite une série sur les planches de recherches des équipes
[compos graphiques, agencements, colorisation et plus par votre serviteur]

N'hésitez pas à laisser un commentaire et partager sur les réseaux sociaux ;-)
à bientôt !

jeudi 13 avril 2017

Du bout du pinceau 2 - Les éclats de rire de Lindsay

Il faut croire que travailler l'aquarelle a des vertus addictives...

J'ai donc repris le chemin sur le papier avec mes pinceaux pour un séjour dans les Highlands...
Suite à la publication des images de cette réalisation sur les réseaux sociaux, on m'a posé la question si il y'avait moyen de visiter la maisonnette... J'ai du coup aussi pris ma plume pour vous emmener dans le quotidien de cette illustration :


C’est d’abord rentrer du labeur… Couper le bois pour chauffer les soirées demande vigueur et volonté, mais sur ces terres des Highlands, la volonté on n’en manque pas !
Escalader l’escalier taillé dans les pierres de granit des côtes et s’arrêter sur le seuil. Plonger ses mains dans l’eau de pluie récupérée par le grand tonneau des distilleries Welson (le père Welson est un bon vieil ami et lui avoir filer quelques coups de mains pour le déchargement des charrettes de tourbes permet des gestes appréciables en retour). Se rafraîchir le museau d’une eau cristalline et froide revigore ! Une fois la porte franchie (ne pas oublier de se baisser un peu, les lierres ont tendances à facilement s’accrocher aux cornes, on risquerait d’emmener avec soi une partie du toit de chaume du coup) c’est d’abord cette odeur de feu de bois mêlée à celles des herbes séchées.
Les bouquets de fleurs et d’herbes de la petite Lindsay sont tous accrochés par son père sur les murs de la demeure, il trouve cela joli et puis ça sent bon. A gauche dans le fond de la pièce, une grande cheminée ouverte encadrée de larges pierres brutes, juste taillées pour leur emplacement. Devant l’âtre, un grand vieux fauteuil d’un cuir tanné par le temps trône fièrement. Angus le frère de Lindsay la taquine souvent à ce sujet, prétendant qu’il aurait été fait avec le cuir de la grande tante Lisbeth, ça le fait rire, Lindsay elle pas trop… Sur le côté, une vieille malle où se retrouves les souvenirs de la famille Mac Galloway, les enfants s’y cachent souvent d’ailleurs pour faire peur à leur père. Il faut dire que depuis que Margareth est partie vers les pâturages célestes, il n’a plus qu’eux et il y tient comme à la prunelle de ses yeux ! La maison est toujours propre, il tient à ce que Margareth là-haut sois fière de lui. 
Une grande table sur la droite exhibe ses veines saillantes et patinées par le temps, on pense qu’elle doit dater d’au moins trois générations. On y fait tous les repas avec un bouquet de trèfles au centre pour que les propos de chacun lors de ces instants soient porteur de chances.
Une échelle de meunier permet d’accéder à l’étage. Heureusement, elle est solide et survit aux galops incessants des enfants lors des parties de jeu dans la maison. Une fois que vous avez escalader celle-ci, vous êtes sous la toiture et au milieu des charpentes de vieux bois. Le plancher grince de tout côté, accompagnant chacun de vos pas d’un soupir d’usage. La chambre des enfants est délimitée par un grand drap pour laisser ceux-ci hors de portée des ronflements nocturnes du père Galloway, mais on sait que les draps ne suffisent pas à cela. Lindsay et son frère se sont habitués et en rient encore parfois la nuit quand la maison tremble sous les grands grondements nocturnes de leur père. Lui dort dans l’angle du fond sur un grand matelas de foin recouvert d’un drap aux motifs de chardons. Sur le mur est accroché un tableau représentant Margareth qu’il a essayé de peindre lui-même. Il sait bien couper le bois mais il dessine très mal, mais ça l’empêche pas quelques fois quand il regarde son tableau d’avoir dans les yeux un peu de pluie d’écosse.

Il fait bon vivre dans la petite maison de pierre du côté des Highlands, et si la vie y est à certaines saison rude, elle est tout le temps simple et libre…

Extrait des carnets de voyage de Mab’ sur les terres de son imaginaire

Détail de l'illustration
Quelques aperçus "in progress" de la réalisation :

Le projet à la base était en numérique mais les persos n'étaint pas à mes yeux convaincants...
Le père fût modifié...
...sa fille aussi...
... en fait les jumeaux furent tout les deux revus autrement !
Démarrage du décor.



Au final, beaucoup de plaisirs, de satisfactions dans la réalisation...
à bientôt !

jeudi 30 mars 2017

Du bout du pinceau !

Ces derniers temps, j'ai repris le chemin du "tradi". La balade se voulait surtout pour un retour aux sources, au plaisir du touché du papier, des pinceaux trempant dans les couleurs que l'on aura mélangées dans divers contenants, les dilutions aléatoires parfois de l'aquarelle avec son medium qu'est l'eau...

Un besoin de me remettre en cause aussi, à travers ces techniques qui ne permettent pas le "Pom Z" salvateur, le test sur photoshop qui rate,... et ho, pas grave, on a toujours des bases sur les autres calques pour recommencer aussi vite que l'essai précédent... Bref, pas de filet, pas d'esbrouffe de brush toute faite, de FX "tape à l'œil", juste du direct !

Et je dois plutôt dire que j'en suis satisfait. Tant par les résultats que par les moments que je passe dans ces réalisation. Certes je dois me montrer plus vigilant dans mes choix, dans mes coups de pinceaux parce que pas de retour en arrière ; mais ces moments m'ont surtout donnés de la détente d'esprit, une certaine quiétude qui me manquait un peu dans le dessin en ce moment, des sensations créatrices que j'avais un peu oubliée ou négligées... Je pense que je vais continuer à produire avec ces techniques-là sur des thèmes qui me sont chers. Je souhaite réaliser des choses poétiques, accessibles à tous, des choses qui font respirer, qui font la part belle à la rêverie, aux bons moments de vie.

Je vous livre 3 réalisations (dont une commande perso). 







N'hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux et autres :-)
À bientôt !